19/01/2008

Idée du vert ...

Gaspésie, 2007


L'être est à la croisée des chemins, jeté dans le réel et obligé d'inventer le monde...


12 commentaires:

  1. C'est exact. Mais sans nous, comment saura t-elle combien elle est belle ?
    "L'homme" essaye en tout cas de s'affranchir de la nature, et m'est avis qu'il entrain de foirer magistralement...
    Echapper à sa condition, ou l'étreindre comme un don ?

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Un dimanche très occupé ( ah, si vous saviez ;-), un jour, je vous raconterai... ) mais n'allez pas vous imaginer ... bonne journée, à plus tard.:))

    RépondreSupprimer
  4. Autant que la rature se passe très bien de la gomme...

    C'est beau une ecriture d'ecolier version 1960.
    Telles certaines espèces de la nature cette forme certes ferme aussi disparaitra...

    RépondreSupprimer
  5. Tu te mets au vert ? Celui-ci n'est pas sans forme, t'as raison !

    "Inventer pour découvrir" : toute l'épistémologie en trois mots ! (Evidemment, en l'état c'est pas communicable, mais à un artiste on peut tout dire).

    RépondreSupprimer
  6. Johuri,
    Echapper à sa condition me paraît impossible, s'écarter de la nature pour la rendre moins humaine est un choix dangereux...;-)

    Fish, supprimeur de commentaire,
    Pourquoi ? j'aime ces passages et ces mots déposés.


    Well,
    Souvent, je m'applique sur le tableau, juste pour le plaisir de regarder les lettres blanches sur le fond vert. Ensuite, je souligne d'un trait rouge avec le mètre en bois jaune. Je me recule et je regarde le rendu...

    Varna,
    J'aime quand le réel me saisit et me fait taire.

    "inventer pour découvrir" je garde.

    RépondreSupprimer
  7. Caillou, tu me donnes la migraine !
    je me suis dis "chouette une ch'tite balade en pleine nature sans trace de l'homo soi-disant sapiens "
    et paff un grand coup sur la tête...
    je m'arrête à tous les mots de ta petite phrase :l'être est ? la croisée ? les chemins ? jeté ? le réel ? obligé ? inventer ? le monde ?
    et depuis ils se carambolent causant des courts circuits dans mes neurones
    va bien me falloir cette vie et les suivantes, pour mettre tout ceci au vert...

    RépondreSupprimer
  8. Katy,
    Le vert était dans le fruit que nous avons mangé. Que va-t-il rester pour les autres ?

    Mijo,
    Cette phrase m'a traversé, je l'ai posée là pour qu'elle puisse cheminer... ;-)
    ( génèse : j'ai lu deux essais que j'ai annotés dans le but d'en sortir quelques idées, de les déformer pour en dessiner des billets, mais, rattrapé par ma paresse, je n'ai rien fait. Plus tard, au milieu d'une nuit, 'On m'a réveillé et dicté ces mots, définitif et énigmatique. Je les ai répètés jusqu'au petit matin avant de les recopier. J'ai peut-être oublié des morceaux en route.. Comment le savoir ? :-))

    RépondreSupprimer
  9. L'homme n'est il pas un élément de la nature elle-même?
    Une manifestation de vie tout comme la végétation, les animaux...

    Il se pourrait cependant que l'homme soit une espèce en voie d'extinction mais aussi que cette "manifestation de vie" persiste,
    si l'on s'en remet par exemple à un scientifique tels Hubert Reeves, ou bien plus simplement à une pensée plus personnelle ...

    Mais bon dans la jungle des pensées profondes, je m'égare.
    Je retourne donc sur des sentiers plus balisés...

    Je vais aller faire un petit tour dans la nature car si elle n'a pas besoin de moi, moi j'ai besoin d'elle...

    RépondreSupprimer
  10. Il s'agit de l'"être", cet étrange occupant de l'homme, dont le langage est la demeure... Certains croient même qu'une force lumineuse l'a placé dans cette enveloppe... Quelle histoire !

    RépondreSupprimer
  11. :)
    Pourrons toujours aller boire un vert ;)

    RépondreSupprimer