29/04/2008

.../...



6 commentaires:

  1. Moi c'est pareil, en ce moment j'ai pas les mots...
    Si, j'ai les mots, mais pas ensemble, d'où le déluge de couleurs...
    Ce qu'on ferait pas pour exister... snif.
    Hein ? non , ça c'est le rhume des foins !

    Joruri

    Ps.

    Tu te débrouilles bien, là on se rend compte que c'est beau, un livre, indépendamment du contenu...

    RépondreSupprimer
  2. Moi, j'ai eu les mots l'année dernière, pour la première et (je crois bien devoir en faire l'amer constat) pour la dernière fois. Toi, les mots te sortent par tous les sens. ;-))

    Maintenant, jouer avec trois morceaux découpés, ça, ça m'occupe des heures.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne change pas un arbre ni une branche tel que l'auteur les avait créé. Je fais une addition, j'observe soigneusement les détails qui laissent croire que les pépites poussent enfin sur les arbres...

    RépondreSupprimer
  4. Katy,
    Joliment détourné. Ces arbres sont à l'image de cette deuxième nature que nous cultivons ici, artificielle, face au mur, mais lumineuse...

    RépondreSupprimer
  5. La connait-on jamais notre condamnation ?
    On s'attend souvent au pire, mais on l'imagine mal.
    Parfois des surprises.
    Et une odeur de lilas.
    Et parfois une errance lumineuse :)
    C'est presque rassurant...

    RépondreSupprimer
  6. Féfai,
    ... errer de la caverne à la clairière...

    RépondreSupprimer