09/09/2008

Supermoi



Cet été, j'ai testé Caillou. Caillou, c'est la part de l'enfance qui a résisté, le noyau dur. En sortant masqué, je laisse libre cours à cet autre moi, celui qui me ressemble plus que la tête que je traîne depuis des générations et que je continue à trouver étrange. Là, c'est bien moi, je suis comme ça, sans âge, sans genre, sans condition...

8 commentaires:

  1. L'enfant que nous étions notre véritable moi ? parfois j'en suis persuadée, ce qui expliquerait notre quête perpétuelle à ce quelque chose d'indéfinissable et qui nous semble si lointain et proche à la fois. Cette quête se traduisant chez les uns par des attitudes, chez d'autres par des apparences en décalage avec leur personne...

    RépondreSupprimer
  2. spiderman plus tôt avec sa part d'ombre

    RépondreSupprimer
  3. J'avais pondu un truc sur la densité de l'enfance... Bref... Fais gaffe quand même dans les aéroports...

    RépondreSupprimer
  4. Ce qui t'entoure est pareil à une émanation de ton âme.
    C'est là le vrai visage.

    RépondreSupprimer
  5. Je crois qu'on ne se "fait" jamais à la tête qu'on a dehors...

    et je crois que Caillou aurait beaucoup plu à Hugo Pratt.

    RépondreSupprimer
  6. "Là, c'est bien moi, je suis comme ça, sans âge, sans genre, sans condition..."
    Je te reconnais en lisant ces lignes...



    ps. maintenant tu peux nous montrer tes palmes fluo sans gêne ;))

    RépondreSupprimer
  7. Malvina,
    L'enfance, comme la vieillesse sont des inventions pour nous contrôler, une bonne blague qui a mal tourné ;-))


    Phéé,
    J'ai détaché l'ombre, je l'ai laissée dans un coin.


    Fox,
    Pour répondre à la demande institutionnelle, j'ai commencé l'année par une dictée :"Les grandes personnes ne comprennent jamais rien, et c'est fatigant, pour les enfants, de toujours et toujours leur donner des explications". Je suis resté impassible, sérieux dans mon rôle, pas un sourire...
    ( et dans les aéroports, j'utilise le foulard pour faire dodo sur les banquettes)

    A Joruri l'enchanteur,
    un sourire radieux.

    Valserine,
    Non, sérieux, je me demande vraiment d'où vient cette tête...

    Au printemps, je voulais acheter la veste de Corto, mais Elle m'a dit non. ;-)
    (comme je suis un garçon mesuré et réservé, je garde l'effet du compliment pour moi)


    Katy,
    Nous sommes tous comme ça, mais il ne faut pas trop y penser...;-)

    RépondreSupprimer
  8. Although from different places, but this perception is consistent, which is relatively rare point!
    nike dunk

    RépondreSupprimer