08/01/2009

Allez Hop... en voiture Simone.

Depuis quelques années, plus par vacuité que par nécessité, j'arpente les espaces consacrés aux cultures dites primitives. Je dois reconnaître que je m'y ennuie un peu, je ne sais pas quoi regarder, toutes ces statues, totems, figurines et autres plats ne m'évoquent rien, une accumulation insolite. Ils n'ont ni fonction ni sens dans mon humanité, ils ont perdu leur monde et on les a rangés là, aux objets trouvés. Curieusement, j'ai fini par m'habituer à cette tranquille pénombre, à m'attendrir... et découvrir, ici ou là, des étrangetés non dépourvues d'humour.




San Francisco, 2008.

11 commentaires:

  1. Comme quoi, la farandole n'est pas née d'hier ;-))... euh, pardon...

    RépondreSupprimer
  2. Va au musée, quai Branly, si ce n'est déjà fait, y a des trucs pour toi, t'as pas fini de te marrer...

    RépondreSupprimer
  3. Il y a toujours un monstre derrière nous, animal. Souvent il nous prend par les épaules pour nous dire de faire ceci ou cela. Parfois il nous tient en laisse.
    Le souci c'est que si on se retourne il disparaît.
    La peur est devenue une sœur.

    Je suis heureux aujourd'hui et je ne sais même pas pourquoi et c'est sans doute ça le véritable bonheur, ce n'est plus un sentiment, c'est un état.

    Je vis un rêve, je suis un rêve et le seul objet réel de cette planète. C'est fou quand on y pense… mais justement il ne faut pas penser. Surtout pas.

    Je vous souhaite une bonne année même si je suis un peu en avance par rapport au calendrier Julien.

    Que la félicité vous accompagne sur les chemins de l'Être.

    AH men !^^

    RépondreSupprimer
  4. Quelqu'un, dont le nom m'échappe totalement, a dit quelque chose comme "les hommes parlent parce qu'il ne communiquent pas".
    Je découvre ce blog (qui n'en est pas un), et je me dit que cette petite citation collerait bien comme crédo.
    Si peu de mots, mais tellement de sens.
    Bravo en tous cas.

    RépondreSupprimer
  5. Un homme qui s'agrippe derrière un homme, à San Francisco c'est la routine.

    RépondreSupprimer
  6. Bridget,
    ;-) Ce qui m'amuse ce sont leurs expressions, on dirait deux kékés sur leur mob.

    Fox,
    J'ai un faible pour l'Océanie, les masques mélanésiens, les appuie-têts Tonga, les tapas,

    Cult le bienheureux,
    Je passe sur la pointe des pieds, ne rien déranger surtout.
    (J'adore. C'est le genre de com qui me faire des bonds.)

    Simon,
    1) un autre quelqu'un a fait un blog qui s'intitule " s'entredire", une réflexion approfondie sur "parler et communiquer"
    2) "Ceci n'est pas un blog" est effectivement le premier billet ;-)
    3) Merci.

    Furnshit,
    ... à la pointe du cyberpréjugé. ;-)

    RépondreSupprimer
  7. Ils ne sont que deux, et il y a quatre ombres... c'est là l'énigme de ces tites bêtes là...

    "allez hop... en voiture Simone" :))
    dans le genre j'aime dire aussi :
    "à cheval mémé, v'la les indiens" (va savoir pourquoi j'ai pensé à ça en voyant l'image) ;))

    RépondreSupprimer
  8. Katy,
    Cette histoire d'ombre m'inquiète un peu... j'espère que je n'ai pas dérangé l'ordre cosmique.
    ( concernant les indiens, j'étais un jour chez des amis ( car j'ai aussi des amis en vrai) dont une des mémés (je fais court) avait claqué ( je la connaissais pas personnellement) et donc le fils ( il a une soeur jumelle mas elle n'est pas impliquée dans l'histoire donc je n'en parle pas) était un peu tristounet (c'était sa mémé à lui) et alors ses parents (sa mère, je crois ç'était il y très longtemps je ne me souviens plus bien) ont voulu le rassurer en lui garantissant que mémé ( toujours la même) serait très bien au paradis (tu parles) et le petit ( leur enfant, quoi) s'est mis à pleurer et donc, alors pourquoi tu pleures, toi, et ben, ( je cite à peu près) "comment elle va faire mémé avec tous ces indiens ?" Voilà.

    RépondreSupprimer
  9. :))

    (j'ai tout compris mais j'ai bien vu que tu voulais m'embrouiller avec le fils alors que c'est le petit-fils et la mémé du copain alors que c'est l'arrière grand-mère du petit...) ;))

    RépondreSupprimer
  10. Méfie -toi des champignons, surtout quand ils viennent d'amérique du sud.On découvre souvent qui se cache dans notre dos.Biz piero.

    RépondreSupprimer
  11. Katy,
    C'est un peu confus pour moi tout ça.


    Piero,
    La conscience, ce drôle d'animal accroché à nous, qui pèse sur nos épaules. Bizz ;-))

    RépondreSupprimer