29/01/2009

Hobo




Personne ne sait jamais qui il est.

13 commentaires:

  1. As I was out walking on a corner one day,
    I spied an old hobo, in a doorway he lay.
    His face was all grounded in the cold sidewalk floor
    And I guess he'd been there for the whole night or more.
    1963
    Ben c'est pas près de s'arranger...

    RépondreSupprimer
  2. On pourrait en faire une belle gravure de cette photo m'sieur !

    RépondreSupprimer
  3. To look up on the world from a hole in the ground

    - Peut on savoir ou monsieur a passé la nuit ?
    - Dans un fossé.
    - Un fossé ou ça
    - (sans geste) Par là.
    -Et on ne t'a pas battu ?
    - Si...Pas trop
    - Toujours les mêmes ?
    - Les mêmes ? Je ne sais pas.


    C'est tout blanc. Fournaise d'infernale lumière.

    RépondreSupprimer
  4. En même temps,si lui sait qui il est..

    RépondreSupprimer
  5. Lyriann,
    La beauté est une idée qui se trouve dans la tête de celui qui regarde, nulle part ailleurs...

    Fox,
    tout change et rien ne change...

    Katy,
    je suis trop paresseux, " en deux clics " me convient très bien. ;-))

    Fish,
    Je ne me lasse pas. ;-)

    Magwann,
    Je veux dire : " personne, ni toi, ni moi, ne saurons jamais qui nous sommes". ;-)) Il y avait une ambiguité dans l'énoncé que je n'arrivais pas à résoudre, je l'avais laissée parce qu'elle enfonçait l'idée un peu plus profond. ;-)

    RépondreSupprimer
  6. neib repus av em aç iom srevne'l a etête al

    ):

    RépondreSupprimer
  7. Katy,
    J'essaie de voir ce qui se passe dans mon dos. ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Très poétique
    votre blog, cher Caillou. Quelque chose du petit Prince...

    RépondreSupprimer
  9. et est-ce que c'est
    important de
    savoir qui on est ?
    on sait ce que l'on sait. aussi bien peut-on pourrait - on
    s'agenouiller devant ce qu'on
    ne sait pas. rendre grâce
    (quelle prétention non? que de mots ! quelle autre position pourtant, sinon, tenir devant ce
    qu'on ne sait saura
    (devant le réel)
    véronique
    je veux dire : oui c'est vraiment personne ne sait jamais qui il est

    RépondreSupprimer
  10. Délie,
    La poésie du monde est de notre entière responsabilité. :-)


    Anonyme,
    La question nous parcourt ... mais c'est l'autre qui détient la réponse, à notre place.

    RépondreSupprimer
  11. Valériane,
    Ni lui ni moi, c'est l'entre-deux qui souffle le début de la réponse, dans une langue inconnue...;-)

    RépondreSupprimer