21/01/2009

il était une fois...

22 commentaires:

  1. Heu... Une marchande de foie ?

    RépondreSupprimer
  2. Je ne m'en lasse pas de ces dessins là, avec ou sans mots.

    RépondreSupprimer
  3. Moi non plus je ne m'en lasse pas ! (D'autant plus quand j'ai pas fermé l'œil de la nuit, ça me parle deux fois plus !).

    ..(...

    RépondreSupprimer
  4. CÔÔL !. Je trouvais ça un peu juste et je comptais l'enlever .. ( j'avais déjà effacé tout le texte et le reste du dessin; décidément, vous êtes bien mignons. ;-))

    RépondreSupprimer
  5. J'avoue que pour le coup, j'ai moyen envie d'être mignon moi... et pour celui d'avant non plus d'ailleurs... C'est effectivement un peu juste !
    Je ne me permets cette petite critique (néanmoins nécessaire) que parce que j'attend impatiemment le retour de photos et textes comme ceux qui précèdent les deux derniers, c'est à dire d'une grande qualité !

    Allez Caillou, reviens nous !

    RépondreSupprimer
  6. C'est un gâchis de solitudes.

    "...et moi seul(e)
    assis(e) à la fenêtre,
    en me disant
    que demain,
    peut-être..."

    Alors qu'ils auraient pu faire une si belle soirée, ensemble, à l'amicale des résidents du quartier.

    Il y aura une suite, j'espère, Caillou.

    Car le monsieur en rouge ignore
    Que son bonheur tout rond arbore
    Dans ses cheveux un noeud rouge
    A deux mètres cinquante de son bouge.
    Ils se sont croisés une fois sur le palier,
    Mais avaient tous deux les yeux baissés...

    RépondreSupprimer
  7. La dame en jaune
    Ne supporte plus la faune
    Préfère rester autonome
    A garder ses gnomes

    RépondreSupprimer
  8. Une vieille lune, toujours si haute
    Equilibrait la lumière des étoiles

    RépondreSupprimer
  9. Mais l'homme en rouge aime les défis
    Et les dames blasées dans son lit.

    RépondreSupprimer
  10. Elle est bien ronde la dame en jaune
    A faire pâlir la jolie lune...

    RépondreSupprimer
  11. Allez, un petit coucou à la fenêtre virtuelle!

    J'aime bien tes dessins...
    aussi ceux qui tombent dans l'espace et qui sont maintenant portés disparus...
    peut-être tournent-ils en orbite autour d'une quelconque planete...

    peut-être à leur fenêtre ceux-là les regardent ils passer médusés...

    cest bien

    on peut imaginer tout ce qu'on veut

    RépondreSupprimer
  12. Et puis sur la gauche, tout en haut, il y avait la plus petite des fenêtres, celle que l'on appelait depuis toujours "la plus petite des fenêtres à gauche là-haut". Et là, il y avait...

    :)

    RépondreSupprimer
  13. Moi j'attends le jour où tu réuniras cet univers sur des feuilles de papier éditées, la bise, la dédicace et la photo bandana en dernière page

    RépondreSupprimer
  14. S'il insiste
    De mon amour triste
    Il prendra les restes
    Épousera la peste

    RépondreSupprimer
  15. Vous enchantez mon monde, réinventez le sud, une nuit d'hiver, oui. ( "oui" est le premier smiley )

    RépondreSupprimer
  16. Derrière la plus petite des fenêtres,
    ils se donneront rendez-vous peut-être.
    Car l'homme en rouge rêve de prendre ce risque,
    et parce qu'il est pâtissier (et artiste)
    il sait que seul le manque d'amour est triste.
    Il se doute bien qu'elle est gourmande,
    Fleurs, bisous, ardeurs, vin et pâtes d'amandes,
    Et que celles qui aux frémissements nocturnes ont fait leurs adieux
    Nouent rarement des rubans vermeille dans les cheveux...

    ps.
    Il ne prendra rien, elle lui donnera ses restes,
    (Et elle en a de beaux, qui appellent à mille siestes !)

    RépondreSupprimer
  17. Elle ouvrira la porte
    A qui rêve de la sorte
    Ne serait ce que pour voir
    Comment d'autres gardent espoir
    Elle sourit sans y croire
    Enfile un peignoir
    Sortie d'un bain d'outrances
    Mais parfumée de chance

    RépondreSupprimer
  18. Ce que c'est beau, l'air de rien , tous comme des cons, le cœur plié en quatre...

    RépondreSupprimer