12/02/2009

Au rapport...






( Marseille, 12/02/09)

13 commentaires:

  1. waou... y'a même un pokémon !
    ;)
    Une journée plus gaie aujourd'hui dirait-on ?!
    (enfin hier..)

    RépondreSupprimer
  2. et hamtaro aussi... ( au bas, 3e en partant de la gauche:p )

    RépondreSupprimer
  3. Toi, tu travailles trop... c'est quand les vacances chez vous ? Nous c'est là...

    RépondreSupprimer
  4. Purée de zut, je suis vachement moins douée quand je papote au téléphone ;)
    Mais au prochain appel très chiant, quand il me faut fixer mon attention, je tacherai de faire mieux ;)

    RépondreSupprimer
  5. Katy,
    équation du 13 :
    padeblabla + trukafère ----> padegribouyi.

    La pingouine :
    konépa :p

    Fox,
    le 20, je crois. ;-)

    Féfroiencemoment,
    Comment noter le temps qui s'échappe ?

    RépondreSupprimer
  6. Féemêmecarréemntsuperfroid14 février 2009 à 09:52

    Une barre, une barre, une barre, une barre, un trait ...

    RépondreSupprimer
  7. Fékanmêmunpeumeilleurmaintenant,

    Là, tu tues le temps.

    RépondreSupprimer
  8. Waa...
    Sans trop savoir pourquoi, j'aime bien ces petits dessins.
    Pourrais-t-on dire que s'il peuvent peut-être avoir un effet cathartique pour leur auteur, cet effet serait plus proche de la maïeutique pour leurs spectateurs ?

    A quand une analyse introspective de ces surprenants, mais non moins forts appréciés, petits mondes en 2D nés de ton ennui fécond ?

    RépondreSupprimer
  9. Simon ;-)
    Ils peuplent, en silence, mon arrière-monde, ils me distraient, avec leurs sales tronches et leurs grimaces.
    (J'imagine que chacun donne une forme à son ennui, je n'ai rien trouvé de mieux... Je n'y vois qu'une déformation du temps)

    RépondreSupprimer
  10. Par rapport à ta phrase commenté "une déformation du temps" :

    Le temps ne se forme pas, il ne s'informe même pas de savoir
    Ce que nous en pensons du temps
    Qu'il passe à jouer entre les vies
    Qui ont mailles avec lui.

    RépondreSupprimer
  11. Sil,
    Le temps, c'est l'écriture du monde vu par les hommes, une ombre en forme de ride, portée par le réel.
    ( oui, je suis assez content de la définition que je viens de trouver, poussé par ton passage ;-)

    RépondreSupprimer
  12. Oui Caillou, tu peux savourer ta définition :-) Je la trouve poétique.

    Le monde s'écrie bien pour se faire entendre.

    RépondreSupprimer
  13. Sil,
    C'est cette douce mélodie que nous fredonnons à plusieurs voix qui m'enchante ici.

    RépondreSupprimer