04/03/2009

Mamma mia



A la différence notable du caillou français, le caillou italien, lui, parle avec les mains.

(Rome, février 2009)

17 commentaires:

  1. T'es quand même dans un drôle de trip...

    RépondreSupprimer
  2. Une différence qui ne laisse pas de marbre

    Mijo

    RépondreSupprimer
  3. Statufié, l'Italien est donc muet.
    ; )

    RépondreSupprimer
  4. extraits de Pierre Legendre.-vues éparses,Entretiens radiophoniques avec Philippe Petit,mille et une nuits,Paris, janvier 2009.
    que je lis en ce moment


    "PP :Est-ce que cà revient à dire que le langage notifie tout simplement au sujet qu'il n'est pas tout?
    PL:Oui bien sûr (...)Il y a le monde du fantasme, du rêve, où tout est possible; tout celà c'est la vie de la représentation,dans laquelle vient s'inscrire le rapport au monde de la réalité, où il y a de la contradiction qui doit être surmontée,il y a des catégories, il y a de la division donc:un homme n'est pas une femme, et une femme n'est pas un homme, et celà passe par le corps. Cà, ce sont les indéménageables de la logique et de la raison"
    pp 139-140
    une statue est-elle un homme et vice versa ?

    RépondreSupprimer
  5. "Le symbole représente. Il exprime les rapports permanents de la vie.
    En cela, son discours est polysémique: il nous permet d'échapper au totalitarisme du matérialisme."
    Moi...

    RépondreSupprimer
  6. Ouais mais le Caillou français est bien plus beau !

    ;-)

    RépondreSupprimer
  7. (;-) Suizapari et suizocupé par toutuntad'choz. A bientôt.

    RépondreSupprimer
  8. Caillou,

    excellent! et subtil comme d'habitude visiblement.

    du même auteur, semble t il très en verve sur tout çà:
    (p 139, après avoir évoqué la scène du miroir chez Lacan et dans la tradition grecque -scène à trois, le sujet qui se regarde, le corps qui est là, qui se présente;et puis cette image dans le miroir, une image qui est la métaphore de l'inaccessible;et il y ale troisième terme, cette place infranchissable, qui est la métaphore du pouvoir absolu, le miroir-)

    "Il y dans le dialogue de Platon, qui m'est très cher, intitulé le sophiste, un exposé de ce qui est normatif dans le langage, le normatif de l'assemblage des lettres, des mots, des phrases. Assembler les lettres et les mots , çà ne se fait pas n'importe comment; çà se fait dans un certain ordre imposé par une syntaxe, il y a une science de la grammaire. La grammaire est normative..."
    "L'anthropologie du pouvoir passe d'abord par la structure ternaire, c'est à dire par la question du pouvoir d'assembler. Assembler quoi? les pièces et les morceaux qui font l'humain."

    une réflexion complémentaire: internet et structure ternaire ? nouveau miroir ?

    au plaisir

    RépondreSupprimer
  9. Gaffe Caillou, tu vas te prendre la grosse tête...

    RépondreSupprimer
  10. A Cambleff : merci. Tu m'y fais trop plaisir, pas là, là...

    RépondreSupprimer
  11. D'ailleurs, elle est où cette grosse tête ?

    RépondreSupprimer
  12. Safir,
    Je me laisse emporter par le mouvement.

    Blue Jam, Pixel Bleu,
    C’est devenu une deuxième nature...

    Mijo,
    Une apparition, rare, pour une pirouette, j’apprécie.

    Cambleff,
    J’essaie de sortir des catégories dans lesquelles on m’a installé. Caillou m’entraîne à franchir les barrières. Je me retiens aux branches de la culture pour traverser les chemins embroussaillés.
    “ Assembler les pièces et les morceaux qui font l'humain." Oui, c’est ce que j’appelle bricoler.
    “internet et structure ternaire ? nouveau miroir ?” Oui Oui Oui.

    M.,
    :-)

    Simon,
    C'est le buff qui fait la différence. (nouveau "secret" dévoilé;-)

    Fox,
    Voir plus haut ;-)
    (règle générale)

    RépondreSupprimer
  13. C'est vrai que ça délire pas mal...
    Source intarissable d'inspiration.
    Ça se télescoperait presque tous ces coms...
    Il te faudrait un foulard entièrement noir pour certaines scènes. Un blanc pour d'autres, mais moins.

    RépondreSupprimer