18/04/2009

Imprévu





Un jour, j'ai voulu sortir, pour voir. J'ai franchi le seuil et j'ai rencontré l'inconnu. Depuis je ne suis plus là. L'espace ouvert s'est refermé et m'a laissé dehors.

13 commentaires:

  1. Alors là Caillou tu exagères
    je me suis dit trois petites lignes une chouette photo ça va être jouissif
    et vlan me voilà avec une sacrée migraine

    définir : jour voir seuil inconnu espace ouvert dehors...

    un jour inconnu se jeta dehors par le seuil de l'espace ouvert

    l'espace inconnu jeta un seuil ouvert dans le jour du dehors

    ou encore

    jette l'espace et le jour inconnus par le seuil au dehors

    pour voir !

    et je ne suis à ta fenêtre que depuis quelques secondes

    je ne sais pas si on va me retrouver demain, dehors, sur le seuil, dans l'espace, en plein jour

    je vais suivre la flèche
    et sortir ... pour être quelque part !

    RépondreSupprimer
  2. Quand on passe par le porte voix, il est difficile de retrouver le chemin inverse.
    Ton système a créé ses limites.

    RépondreSupprimer
  3. Mais où est il passé? Faut il suivre la flèche ?...

    RépondreSupprimer
  4. Faut dire aussi,avec des chaussures comme ça, on ne peut pas rentrer partout !

    RépondreSupprimer
  5. Mijohohohoh,
    Je parle comme les fous, sans y penser, je retiens les mots qui passent, les dépose et les déplace pour trouver le message caché.

    Cambleff,
    Ah Ah, toujours énigmatique, encore vivant...

    F.
    Je vais où mes pas me conduisent. Je marche sans savoir pourquoi. Si on arrive quelque part, le jeu est terminé.

    elle-c-dit,
    J'ai quitté Caillou, j'erre à la recherche d'un abri.

    Fée,
    Elles faisaient partie de la panoplie, avec le foulard. ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Belle définition du voyage que nous avons pu faire à tes côtés par étapes.
    Est-ce une conclusion ?

    RépondreSupprimer
  7. Tiens , un caillou qui parle.. :) et qui se dédouble...

    RépondreSupprimer
  8. L'esprit d'analyse de Simon est partout ! ;-)
    J'aime beaucoup l'espace ouvert qui se referme. C'est tout en nuances, chez vous.

    RépondreSupprimer
  9. Il y a pire que être dehors..il y a être enfermé en soi et ne pouvoir sortir:)

    RépondreSupprimer
  10. Cette photo (bien graphique comme j'aime) n'est pas dans le bon sens, n'est-ce "pas" ?...

    Mais elle prend tout son sens avec ton texte posé là dessus-dessous.

    RépondreSupprimer
  11. caillou tu as l'art et la manière de nous retourner !

    RépondreSupprimer
  12. Simon,
    Le voyage continue, je dépose les traces recueillies dehors.

    elle-c-dit,
    J’ai changé de visage, tu vas voir ;-)

    M.,
    Les ouverts qui se referment définissent nos plis.

    Noèse cogite,
    My body is a cage...

    Katy,
    (oui)
    Tous ces aller-retour vont finir par m’épuiser.

    Karine a dit...
    Retourner, c’est creuser, un peu.

    RépondreSupprimer