19/04/2009

Ma petite géométrie






Je glisse sur la surface et trace les lignes qui dessinent les contours du monde.

12 commentaires:

  1. (suis en Italie pour la semaine, à bientôt;-)

    RépondreSupprimer
  2. Géométrie dans les spasmes comme dirais M. ...
    Dis tu m'emmènes la prochaine fois ? :)

    RépondreSupprimer
  3. Simon : ;-)
    Puis-je être du voyage ?

    RépondreSupprimer
  4. Caillou n'a plus qu'à investir dans un car !
    On fixe la cotisation à combien ? ;P

    RépondreSupprimer
  5. O Matamore Anonyme : Pourquoi pas? C'est toi qui sait et j'ai pris assez de baff~es pour la journée. Je dirai juste que l'IP semble techniquement incontournable. Ce qui te semble un problème où tu veux ajouter des barrières me semble plutôt une chance providentielle. C'est juste une question de regard. Tiens, prend une tite pomme d'amour, ça mange pas de pain : ) Ὁ

    RépondreSupprimer
  6. Rester à la surface permet d’en tracer les contours
    Mais il faut de la hauteur pour accéder à la profondeur du monde

    RépondreSupprimer
  7. Simon, M., Karine,
    Marcher ensemble sur les rebords du monde, suivre les lignes de fuite, rejoindre des points sensibles, tracer de nouveaux horizons... de l’autre côté aussi ?

    Fox,
    Lumière sacrée, même.

    Pixel Bleu,
    Je ne sais pas pourquoi cet agité profite de mes absences pour éructer et piétiner mon petit carré, je l’ai éliminé d’un clic, oublié.

    Metalogos,
    à pas feutrés, sur la pointe des pieds pour déposer un petit mot ciselé. Une visite qui me plonge dans un autre temps.

    RépondreSupprimer
  8. Un buste, un horizon, il n’en faut pas davantage pour que la vie passe.

    RépondreSupprimer
  9. ar-pen-terre...
    (l'Italie? ma che voglia! ne pas oublier la carte postale ensoleillée pour les lecteurs restés au pays où il pleut...)

    RépondreSupprimer
  10. B.,
    Le monde se réduit à la somme des fragments.

    Kalamity,
    Réponse en images. ;-)

    RépondreSupprimer