23/05/2009

Skyhook



Quand on regarde le monde, il a toujours la forme d'une question.

10 commentaires:

  1. On cherche un indice, une trace dissimulée, de forme ambigüe s'il le faut, un rien du tout peut être, mais quelque chose d'assez équivoque et qui nous autorise le passage du désespoir au doute.

    RépondreSupprimer
  2. Terre [féminin singulier] : Vaste espace non-fumeur. Alors j'irai faire des rond de fumée sur la lune.

    RépondreSupprimer
  3. jolie série en effet
    très poétique

    RépondreSupprimer
  4. Fishturn
    En ce moment, je lis (parcours, pour être honnête) des ouvrages épais de sciences (j'avais menti, je m'étais arrêté dans les rayonnages) et c'est charmant de voir ces petits hommes en blouse blanche s'échiner à transmettre leur savoir très approximatif... Je souris de leurs maladresses et m'amuse à détourner, sans en changer une minuscule virgule, le sens de leurs savants propos.

    Choule,
    Trente secondes de concentration, bien faire glisser la souris sans à coups...

    Charivarri,
    La poésie est dans tes yeux ;-)

    RépondreSupprimer
  5. J'aime venir m'asseoir par ici et t'écouter te faire poète...

    RépondreSupprimer
  6. les pieds au bord de la planète, on en voit des choses..

    RépondreSupprimer
  7. Les loups,
    C'est votre dernier mot ?

    Corinne,
    J'effectue des mouvements imperceptibles autour d'un même point, une petite danse de la vie.

    Flo g,
    Tes commentaires soulignent mon absence d'intention, de volonté, et je m'en réjouis. ;-)

    RépondreSupprimer