16/06/2009

Aussi soudain qu'inattendu




Une furieuse envie de danser.

(Bon, j'attends un peu, ça devrait passer.)

8 commentaires:

  1. La danse est aux hommes ce que les mots sont aux...

    non j'déconne :-)

    RépondreSupprimer
  2. S'affranchir de la pesante pesanteur, tutoyer un peu d'espace céleste et revenir plus leste.Ca y est, c'est passé

    RépondreSupprimer
  3. surtout pas... il ne faut pas la laisser passer, cette envie... on appelle ça la vie... un entrechat, un sourire, un peu d'envie.

    RépondreSupprimer
  4. Fish,
    Ce qui est pensé est presque dit, presque.;-)

    Dusport,
    Je conçois la danse comme une transe, dès que c'est codé, je manque trébucher.

    Lamarie,
    Ma danse est intérieure, à l'extérieur je cultive l'immobilité.

    RépondreSupprimer
  5. Danser sur le fil ténu de la réalité. -Danse, danse, danse- a dit -l'homme-mouton-. Danser sans s'arrêter, pour dénuer toutes ces choses qui durcissent en toi.

    RépondreSupprimer
  6. Fish,
    Ah. Voilà enfin l'explication, c'était donc Haruki qui me chatouillait.

    RépondreSupprimer
  7. Danser sous la lune... va falloir que j'en parle à un spécialiste lunaire breton et je reviens ;)

    RépondreSupprimer
  8. Hihi, on peut danser, immobile (Israel Galvan,...), en chantant (Micheal Jackson,...), en peignant (Forsyte,...), en sautant (Nijinsky,..), sur un lit (c'est que j'essaie de faire depuis des années!!). ça s'appelle effectivement : "une furieuse envie de danser".
    Longue vie à votre personnage!

    RépondreSupprimer