09/03/2011

Toi et moi et toi aussi...



Rorbu, Lofoten


Un jour, on débarque et très vite on s'accroche aux mots, maman, papa, poupée, ballon, ils marquent les limites de notre monde, posent toutes les questions, proposent toutes les réponses. La plupart restent sagement à leur place, lit, table, chaise ou cuillère, certains ne se laissent pas faire, être et temps, d'autres restent mystérieux, ange ou démon. Il en est un, discret, qui défie la raison : reconnaissance. Il contient le secret de lʼempathie, ce mouvement sans connaissance préalable qui nous rapproche de lʼautre en premier ressort (reconnaître son enfant) comme en dernier ressort (reconnaître lʼinconnu qui se tient devant soi). Ce mot tend la main, ouvre la porte, accepte l'amitié comme une évidence. Et, caché dans ses plis, il tient un autre trésor : sans ciller, il nous dévisage, et, dans un sourire qu'on oserait qualifier de divin, il ajoute, immobile : gratitude.


bon, c'est pal'tou, y faut quand même faire les courses, oui, voilà, c'est comme ça, sûr.

4 commentaires:

  1. Fais pas comme moi, oublie pas le pain...

    RépondreSupprimer
  2. C'est gentil d'avoir pensé à mon anniversaire !
    Hein ? Mais si, mais si ... :-)

    RépondreSupprimer
  3. Stéphane,
    Mon boulanger c'est Farinoman fou, un québécois merveilleux, je ne risque pas d'oublier.

    Corinne,
    Bien l'bonsoir. Tu n'es pas sur FB ?

    Varna,
    Tes passages éclairent mon mur. Je te souhaite un très bon anniversaire, oui.

    RépondreSupprimer