18/01/2015

Mais comment donc on en est arrivé là ma brave dame, mon bon monsieur ?

L’effroi, devant le monstrueux, déchire brutalement le présent, le normal.

Le présent, c’est là où on habite, coincé entre le meilleur et le pire. Le normal est un effet de l’habitation du monde. Et, ce que l’on ne voit pas, c’est que le présent commun, partagé, apparaît, toujours, d’une certaine manière, normal. Aucun évènement, quand il est présent, n’apparaît jamais dans sa totalité, déplié.

De quelles anormalités nous sommes-nous accommodés ?

(librement inspiré de «La société intégrale» de Cédric Lagrange)

2 commentaires:

  1. le cheveu dans la soupe, le grain de sable dans le mécanisme, n'était ce pas le rôle de certains (trop souvent bâillonnés ou pire,lâchement assassinés...) de nous sortir de cette anormalité programmée ?
    le retour bienvenu du Caillou sur cette toile de fond Vous m'avez manqué ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, merci de ce message chaleureux. Je n'ai rien oublié et j'ai le sentiment de revenir sur les terres de mon enfance. :))

      Supprimer