21/01/2015

Pensée extrême




L’extrémiste n’a pas de figure mais une idée qu’il suit jusqu’à ce que mort s’en suive.
Il n’est ni fou, ni désocialisé, ni irrationnel.

Dont acte

4 commentaires:

  1. Idée fixe ! - Dont acte !?
    Mourir façon feu d'artifice, sans doute.

    - Suivant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est que ça me fait extrêmement plaisir de te retrouver ! Comment vas-tu ? Que deviens-tu?
      :)

      Supprimer
  2. A propose de pensée extrême :
    Nous vivons une époque proche de la Renaissance. Et un héritage salutaire nous a été donné par Rabelais et son rire "hénaurme", propre à l'homme.
    Un extrémiste ne sourit pas, ne rit pas. L'humour, le riresont pour des lui des forces de subversion qui lui échappent, pire, qui l'agressent.
    Ce qui est con, c'est qu'il n'y a pas de médecin pour ça
    IZA.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Iza, Les dernières études en neurobiologie montrent que le rire est la plus courte distance entre deux cerveaux... La conclusion s'impose, l'extrémiste est décérébré. :)

      Supprimer