08/10/2017

R - - - - - - E




Le meilleur moyen pour aborder une question, pour en faire le tour, avant de s’engager dans le récit (le Je qui déblatère à tout va) c’est de déplier le terme, de l’examiner sous les coutures.

Il est proche de son masculin «le retrait» qui, intuitivement, évoque plutôt un mouvement volontaire, une mise à distance provisoire.

La retraite, on la prend ou on nous y met. C’est un état, une ligne de séparation entre le dedans et le dehors. Avant, on fait partie du monde, après on se débrouille.
Elle est fermeture, l’accès à la société des actifs est proscrit (en l’entendant ainsi, on découvre, en négatif, dans l’ombre portée, ce qu’elle dissimule, on devient des passifs) et ouverture sur un avenir qui n’a pas de forme, on est au bout du chemin tracé.

Pris sous un autre angle, celui du temps considéré comme fonctionnant par étapes (c’est toujours amusant de voir comment les hommes se sont inventés des artifices pour tenir le coup) la retraite serait une troisième partie, après l’enfance et la maturité. Une partie sans nom, (ou des noms qui ne font pas plaisir : vieillesse, dégénérescence,..)

On va bien rigoler, je pense.

6 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Ainsi que chaque rupture, celle-ci pas plus qu'une autre, n'est une fin, c'est un commencement et certes pas l'heure de l'interruptus coitus dans notre rapport avec, au, et dans le temps. La nuit ne tombe pas encore sur l'homme actif quand il se retire. Le temps est un palindrome, un cyclorythme non linéaire et sans chronologie lisible dans les deux sens. La non-conscience du présent ne permet pas un futur alternatif puisque c’est déjà le passé dans la boucle du temps. L’in/fini est encore et toujours en travaux. Même si la noirceur tombe sur la singularité de l’homme out of order l’équipe de nuit œuvre à l’horizon des événements. Trou noir! (je déblatère à tout va: je viens de revoir "Interstellar"

    RépondreSupprimer
  3. Je vois que tu as toujours la forme :)

    RépondreSupprimer
  4. Ne jamais battre en retraite en tous les cas ! Bonjour Caillou.

    RépondreSupprimer
  5. A petits pas - silencieux -
    Revenir à soi
    Retenir ses mots pour
    Naître à une nouvelle lumière
    Il nous faut bien quitter les regards agités.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Katy, le temps est resté suspendu, j'ai l'impression que c'était hier :))

    RépondreSupprimer