19/09/2008

Death Valley 9



Mouais, mais bon, enfin, bref.

11 commentaires:

  1. Du ciel, un caillou, des cailloux, l'horizon.

    Et tu te retrouve toujours devant nous, ce "nous" inexprimable et muet.

    RépondreSupprimer
  2. Le monde est une une constellation de choses perçues, rien à organiser, rien à lire dans l'ordre et la durée puisqu'on se souviendra de tout cela au hasard, dans un étrange désordre. Hop.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne rien posé sur rien. De là à ne rien faire...

    RépondreSupprimer
  4. DD disparu, Caillou est une ombre,

    Finalement la seule vraie présence en ces lieux, cette personne qui prend de plus en plus de place par son absence discrète, cette constance silencieuse et bienveillante, ne serait elle pas celle qui prend les clichés...qui saisi Caillou tandis qu'Éric, promeneur nonchalant, traîne encore on ne sait ou...



    [La réalité c'est l'autre]

    RépondreSupprimer
  5. J'aime vraiment bien tes "collages"... ils sont si réels !

    (gloups pour moi si je me trompe, mais cela n'enlève rien aux mystérieux voyages, isn'it ?)

    RépondreSupprimer
  6. Fish,
    Je ne sais pas comment tu fais. Ces billets et ceux qui vont suivre sont en gestation depuis plusieurs semaines et tu es toujours en avance... Pourtant j’efface presque tout le texte, je ne laisse que l’énigme... mais, toi, à partir d’une ligne de mots oubliés, tu reconstitues les morceaux manquants.
    (Silencieuse, faut voir, cet été, ça l’a modérément amusée de me photographier affublé de ce foulard ;-)

    Fox,
    Petit ? bien taillé et poli.

    Pixel,
    Pour éclairer les enjeux (en-je) j’emprunte à Wittgenstein ces propositions du Tractacus :
    - Les limites de mon langage signifient les limites de mon univers.
    - Le sujet n’appartient pas au monde, il est une limite du monde.
    - Il y a sans aucun doute un inexprimable ; il se montre; c’est cela le mystique.
    (C’est tout pour aujourd’hui. ;-)


    Valserine,
    Tout est vrai, il est même rare que je modifie le cadrage, la lumière. Celle-là a été prise cet été, le 8 août dans Death Valley, bien sûr... ;-) Des fois, ça prend du temps parce que j’ai souvent une idée très précise, et quand il faut recommencer plusieurs fois par 50 °, elle râle.

    RépondreSupprimer
  7. Mais je ne fais rien...Tu pose une page, des mots, je les relie entre eux à ma guise. C'est bien ça le "je" non ?

    RépondreSupprimer
  8. fish,
    Si l'on considère que l'intériorité n'est qu'une illusion alors ces espaces sont bien l'ouverture de nos présences mises en commun. Tu parles à ma place, je vois ce que tu penses et inversement... nous nous déplaçons sur l'anneau de Möbius.


    ( p'tain, ça fout la trouille, non ? ;-))

    RépondreSupprimer
  9. Un peu oui. Et c'est amusant aussi.

    RépondreSupprimer