20/01/2009

Alors ?



Une fois débarrassé de son cadavre encombrant, le moi s'occupe comme il peut.


(Paris, 2008)

6 commentaires:

  1. Je ne sais plus qui disait : le moi disparaît en dépassant ses limites…
    En tout cas il avait oublié d'être con. Ah !

    RépondreSupprimer
  2. Magie de la typographie et de mes délires... J'ai lui "s'occupe comme il pleut"... Et finalement, j'aime bien aussi...

    RépondreSupprimer