09/03/2009

Démangeaison



Quelqu'un, dans mon dos, s'est mis à parler à ma place...

10 commentaires:

  1. Caillou,

    :-)

    et si en fait on ne s'autorisait toujours que de soi-même ?

    la question - si question il ya - pourrait être, bien sûr, de l'éventuel écho d'un parler de la place

    RépondreSupprimer
  2. Tu lui as donné ta voix ; )
    L'attention se dédouble.
    l'une va vers caillou, l'autre vers la statue.
    Qui met qui en valeur, qui met qui en avant.
    Vas-tu chanter enfin un jour à tue-tête ton amour de l'art ?
    Si cela devait être, j'aimerais être là !

    RépondreSupprimer
  3. Cambleff,
    Ta présence vient déranger mon monde. Elle déforme la ligne sur laquelle je glissais dans une relative tranquillité.

    Safir,
    Je mime le chant.

    RépondreSupprimer
  4. De retour Caillou ?
    Avec des images ? J'espère, On verra.
    j'ai répondu c/o moi en deux coms.

    Mimer un chant...
    Je mime parfois des cris.
    Pourquoi est-ce que je reçois toute peine comme une braise installée dans mes tripes ?

    RépondreSupprimer
  5. caillou,

    désolé. je l'entends et
    me retire si tu le souhaites

    si d'aventure...tu poursuis


    http://jacsib.lutecium.org/papers/l050201.pdf

    et plus encore :

    http://jacsib.lutecium.org/papers/l060901.pdf

    méritent le détour

    comme tes blogs

    au plaisir

    RépondreSupprimer
  6. Safir,
    Je ne suis pas loin mais le réel me retient par la manche et m'occupe à tout va.
    C'est toute la question du pourquoi...;-)

    Cambleff,
    Loin de moi une telle idée ! Ces aventures impensables qui me détournent de ma première intention sont la raison même de ma présence ici.
    ( je lirai les textes demain )

    RépondreSupprimer
  7. C'est incroyable comme on peut d'une phrase devenir totalement inexistant.

    RépondreSupprimer
  8. Safir,
    Tu n'es pas facile comme copain.

    RépondreSupprimer
  9. Et comme ennemi c'est bien pire.

    RépondreSupprimer