01/11/2009

Pourquoi j’ai fermé les commentaires


Anonyme,


Vous venez des dizaines de fois par jour et posez des messages que souvent vous effacez. Vous faites partie de la grande famille des sans noms, de ceux qui n’existent que par une suite de signes, voici votre extrait de naissance : -258-1-114-98.w9...  révélant l'obscure et muette identité. Grâce à elle, je peux suivre votre ombre, fuyante, je connais l’heure à laquelle vous vous couchez (tard), l’heure à laquelle vous vous levez (tôt), vos heures de repas (régulières), vos moments de pause (rares)...


Vous appartenez à une lignée dans laquelle on trouve les traîtres, les délateurs, les calomnieux, les corbeaux... En choisissant d’apparaître sous cette forme, vous revendiquez votre appartenance à cette famille peu avenante. Vous n'avez pas de figure, vous vivotez bien à l’abri, mu par votre vice caché... C’est la malveillance qui vous domine et vous oblige à agir derrière votre masque dont le nom sonne toujours comme une menace : Anonyme. Vous souffrez sans doute dans votre par dessus étriqué, vous étouffez alors vous grognez, pestez, crachez et ce n’est pas joli...


Je reste indifférent à votre présence inutile.


Voilà pourquoi je les ouvre à nouveau.

36 commentaires:

  1. Belle déclaration d'amour. Enfin! J'apprécie.

    RépondreSupprimer
  2. Bravo Eric grande forme!
    Euh quand tu passes chez moi tu n'est pas anonyme, tu es muet. C'est ton droit, mais bon..

    RépondreSupprimer
  3. L'indifférence fonctionne avec les gens intelligents. Les cons se lassent. La finalité reste la même. Un billet, c'est pas accorder trop d'importance ?

    (On est tous fliqués maintenant ?)

    RépondreSupprimer
  4. Le n°IP permet de suivre les indésirables anonymes qui laissent parfois des traces pas très jolies. On ne le remarque qu'à ce moment là !

    RépondreSupprimer
  5. Merde, j'ai loupé un épisode. Permettez-moi cher ami, ce geste d'affection : je vous embrasse...

    RépondreSupprimer
  6. Il n'y a pas de problème.
    Tout le plaisir est pour moi (p 455)

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  8. Nous sommes tous anonymes ici non ? :

    Fishturn, Dusportmaispasque, Amaryllis, fox, mam'zelleK, Rayane, Caillou

    Nous délions nos propos à notre identité civile, pour certains c'est une possibilité de s'exprimer au monde, à l'insu de sa famille ou entourage etc, pour d'autres de s'attribuer un nouveau nom, choisi et non subi...etc etc à suivre sur : débats, interviews, pub, pugilats, dénonciations sauvages, parodies, archives télévisuelles, symboles, logo

    secrets de familles dans secrets intimes dans société secrète dans monde virtuel

    Qui parle de responsabilité ? Entre langage et responsabilité c'est l'inflation ici, perte du pouvoir de l'identité et de sa libre circulation sur la terre ferme

    ca (à peu près) un autre l'avait dit chez moi avant moi, et puis un jour ce même autre, alors qu'il était trop agressif et menaçant, j'ai publié son IP

    Je ne suis pas un sauvage imprévisible. Je n'aime pas apprendre en recevant des coûts de torgnoles, c'est pas pareil

    Il est parfois des interconnexions bien intentionnées qui prennent le goût du complot

    Bonjour Eric, bonjour tt le monde, et à anonyme aussi.

    Faut pas rester là, c'est pas plus mieux qu'ailleurs

    RépondreSupprimer
  9. Ben moi, des fois, j'oublie de signer. Ca fait de moi une anonyme involontaire. Mais il me semble qu'il y a toujours moyen de savoir qui est qui, non ?
    J'ai supprimé les coms sur mon blog, non pas pour empêcher les autres de s'exprimer mais parce-que de toute façon personne n'a jamais rien à dire sur ce que j'y mets (ils étaient ouvert y'a pas si longtps).

    Bonne journée,

    Quine

    PS : pour info,sur overblog, l'expéditeur de coms ne peut pas revenir effacer ses traces

    RépondreSupprimer
  10. Marcel Trouillard est dans une voiture fermée de l'intérieur. Un gamin fait le tour de la voiture avec un cutter et raye la peinture sur l'ensemble de la carrosserie. Marcel Trouillard est un être humain, éveillé, valide et pourtant il ne réagit pas.
    Pourquoi?
    Parce que Marcel Trouillard est un bébé!
    Inférence et handicap patronymique:
    Inférence, parce que Marcel, prénom connoté années cinquante, te fais penser à un adulte quinquagénaire plutôt que futur ado baggy et boutonneux. Ensuite, le patronyme t'influences: Trouillard! Tu penses que le gars ne doit pas être trés courageux.
    Idées préconçues, jugements hatifs et autres préjugés. Toujours pressé par le temps, l'impératif d'avoir une opinion instantannée et surtout de classer dans ses tiroirs intimes, son environnement social.
    Pourtant, quand vint le temps de se nommer, de se reconnaître, les noms de famille vinrent du métier ( Boucher, Boulanger, Pécheur) du lieu ( Dupont, Dulac, Duprés, Deville, Duchamp) ou de la région associé a un trait de caractère (Ardéchois coeur fidéle, Tourangeau Sans- quartier). On peut être certains que nos ancètres n'avait pas de mal à se reconnaitre dans les premières générations des patronymes.
    Aprés des siècles de dilution et de brassage il ne reste plus grand chose des qualités et des origines.Comme tout serait simple si les salauds avaient des tête de salauds et les gentils des têtes de gentils. Il y a toutefois des indications pour les fans de morpho psychologie sans tomber dans l'anthropomorphisme tendance Bertillon: des expressions souvent réitérées marquent les visages, tels que les sourires qui ont les rides pour témoins :-)))ou ceux qui font souvent la gueule, au repos ont les commissures comme une parenthèse désenchantée :-(( . Puis il y a les peudos, choisis au hasard ou pas, entre ambivalence et schizophrénie, révélateurs:
    Yvan Hité qui manque de modestie et Matt Huvu de discrétion, Alex Cessif de modération et Hank Kholer s'indigne plus que de raison. Luc Sur a une idée derrière la tête en collant de prés Vanessa Laupe elle même trés libre tandis que Jack Façial connait quelques débordements. Tom B. Dunid met du temps à comprendre la vie et Arnaud Stalgie regarde trop souvent dans le rétro. Jean Villevoisin trouve que l'herbe est plus verte dans le pré d'à coté et Armand Getout devrait surveiller sa ligne.
    Dictée par l'instinct et pas encore déformé par le jugement, souvent la premiére impression est la bonne.
    Méfions-nous des inférences toutefois car certains en ont l'air mais pas la chanson tandis que pour d'autres c'est paroles et musique!

    RépondreSupprimer
  11. @ dusportmaispasque: vous avez lu le dernier Werber ?

    Vous savez que je lis votre pseudo comme ceci : "du sport mais passque", comme si vous justifiez pourquoi vous faites du sport...
    :-)

    Comment m'est venue "Quine" ? Steeve Mc Quine ?... j'avoue, je ne sais plus très bien. L'instinct sans doute. Mais après coup, j'ai découvert ça http://fr.wikipedia.org/wiki/Quine

    et ça collait bien avec moi (entre autres)

    RépondreSupprimer
  12. Faits divers:
    >Damon Fishturn: Pas imprévisibles ni inattendues pour vous les "torgnoles" d'écureuil, mais le commentaire de texte reste bienvenu pour un qui malgré tout s'est (inévitablement) laissé surprendre.
    Merci
    EJ

    Marronnier:
    >PS: c'est une consolation, les traces de la planche dans la gueule. À cicatriser.

    RépondreSupprimer
  13. Un début de suite :
    Je commence par là : Damon Fishturn a dit : “Nous sommes tous anonymes ici non ? “
    et je réponds NON, non et Non.
    L’anonymat, c’est l’absence de reconnaissance, pouvoir être pris pour un autre, pour rien, être impossible à distinguer, à identifier, une tâche floue dans le brouillard. Le paradoxe veut que l’anonyme ici soit le seul qui ne soit identifiable que par son identité sociale, une suite insensée de signes.
    Tous les autres ont patiemment construit leur identité, je reconnais chacun de vous, vous existez bel et bien derrière votre masque, VOUS, vous êtes vous, et personne d'autre, impossible de vous confondre. J’ai vu certains naître, la plupart grandir.
    Ces (d)ébats me sont nécessaires. J’éprouve le besoin de redéfinir ma constitution après le rapprochement effectué entre dedans et dehors. Aujourd’hui, nous sommes presque tous réunis sur Facebook, gens du dedans et gens du dehors,... et là, je ne peux m’empêcher de sourire, ceux qui ne connaissent que Caillou sont bien plus nombreux que ceux qui ne connaissent qu’Eric, un seul a comblé l'écart.
    Ici, je me présente presque nu (c’est d’ailleurs la photo qui a déclenché l’émoi ( “et moi “ en était le titre;-)) ici, je suis vulnérable, j’ai oté mon par-dessus, jeté les oripeaux, je me mets en danger pour aller à ma recherche et vous rencontrer sur le chemin.
    Caillou est bien mon identité, ce n’est pas un masque emprunté pour me cacher mais pour me dévoiler, c’est mon noyau dur, l'être mis à nu, libéré du poids de mes habitudes, des conventions. Anonyme ? Ici, NON, je suis moi, déposé et exposé au regard et au risque.
    Alors, vraiment, non ;-)
    .../...

    RépondreSupprimer
  14. Le problème n'est-il pas ce qui est dit et la façon dont cela est dit, plus que l'anonymat ? Un anonyme qui participe, partage, échange dans un minimum de cohérence avec l'espace sur lequel il s'exprime mérite-t-il d'être blâmé ?

    Je m'étais permis il y a quelques temps de fustiger en ces lieux un commentateur sur le fond de son propos, qui me paraissait (peut-être me trompais-je...) exclure les autre.

    Si les interventions de cet anonyme en question prenaient une autre forme plus intelligente, intelligible, intéressante, Caillou aurait-il réagi de la sorte ?
    Son anonymat lui donne juste un caractère obscur, gênant, malsain parce que caché.

    Au fond, je trouve surtout très dommage qu'un anonyme au dessein fumeux vienne ainsi polluer un espace comme "Dehors-dedans" qui n'est que bouffées d'air frais, sourires, finesses et réflexion partagées.
    C'est juste con quoi.

    PS : j'ai pô trouvé de pseudo, et puis je n'y voyais pas vraiment d'intérêt, alors ben, je mets mon vrai nom, faute de mieux... :-)

    RépondreSupprimer
  15. >Simon:
    Ce qui l'est moins (con): Dire planche au lieu de bâton.
    C'est plus élégant pour les oreilles sensibles (ou hypocrites) c'est vrai et j'adopte. Alors un peu d'indulgence pour les cons en apprentissage s'il vous plaît. Je ne vous juge sans doute pas autant que vous le prétendez et le faîtes vous-même à mon égard. Mais c'est vrai que vous êtes là pour ça; ça fait toute la différence.
    >Sinon:
    À propos de surmoi, de parano et de connerie, j'ai un chantier en cours, et là, c'est du lourd, je pèse mes mots. C'est pour ça que je dis "je", faute de mieux. Donc, si vous permettez que j'aille bosser sans m'en prendre encore plein la gueule...(Mais il paraît qu'il ne faut pas avoir peur alors je m'y jette-dans la gueule du liOn-)
    Je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de mes salutations respectueuses.

    Alea Jacta Est
    ou
    ἀνεῤῥίφθω κύϐος si vous préférez

    RépondreSupprimer
  16. Merci de me permettre de m'exprimer alors que je n'ai rien à dire...

    RépondreSupprimer
  17. Dusport 1)
    Je suis le plus souvent muet, je lis beaucoup mais commente peu. Je suis lent et laborieux, c’est vous qui me donnez l’esprit, seul je rame.

    Rayane,
    Je suis rarement inspiré, je n’allais pas rater cette occasion, apportée sur un plateau.

    Mamzelleka,
    How are you ?

    Amaryllis,
    C’est étonnant de voir la répétition de la même adresse s’afficher et remplir la page, surréaliste...

    Fox,
    Je ne me crois pas vraiment visé, je profite de la situation pour m’intéresser à la question.
    Je t’embrasse aussi.

    Quine 1),
    Un oubli n’est pas intentionnel, un acte manqué quine dit pas tout mais pas une volonté.
    J’ai décidé, dès le départ de laisser ouvert, sans contrôle préalable, les commentaires. C’est la deuxième fois en trois ans que je les ferme provisoirement pour une intrusion désagréable. J’aime beaucoup cette page remplie de commentaires enregistrés comme effacés par leur auteur, elle est particulièrement révélatrice.

    Dusport 2)
    Tu connais bien du monde ! ;-)

    Quine 2)
    Ton Blog s’intitule “ Qui ne se dit pas”, ça en dit long, non ? ;-) Une proposition relative, négative, impersonnelle... Tout un programme.

    Simon,
    Non, non et Non. Le problème, c’est l’anonymat, la parole non située. Le message est brouillé d’entrée, illisible. Chaque parole a la même valeur, le droit d’expression est absolu (en respectant la dignité humaine, tout peut être dit) mais les mots doivent venir d’un homme, non d’une ombre. L’anonyme traîne derrière lui le poids des âmes mutilées, il choisit délibérément sa position.
    L’anonyme, sûr de son masque, en dit toujours plus qu’il ne le pense. Il parle de lui, à mots couverts, sûr d’être à l’abri. Ses mots le racontent, le dévoilent toujours, parlent en son nom. Il suffit de leur donner un pronom personnel. Tu peux t’y amuser, il suffit de transposer et le voilà à découvert : “ “Je suis un leurre, cynique, un rat, moins amusant dans la réalité. Je me lamente et jette des pierres. Pas de show dans mon dédale, je bouffe les mouches. J’attends, prêt à me vendre...”
    Ces paroles peuvent le toucher et pourtant elles ne le visent pas, je ne peux pas en faire une affaire personnelle, par définition.
    Simon, c’est un bon pseudo, il a le mérite d’être clair et net :-)

    Boro,
    Hello

    RépondreSupprimer
  18. Eh ben, Caillou, je dois dire que tu m'as plutôt convaincu. Et pourtant je suis buté... :-)

    RépondreSupprimer
  19. On va dire que mon blog se trouve être une messagerie et qu'il est l'endroit où je peux dire à certains(es)ce que je ne peux pas dire dans la réalité. Après, oui, cela porte à confusion. Je reçois des emails de personnes qui me demandent si je parle d'eux... qu'importe dans le fond, je suis très discrète et il faut avoir les clés en main pour comprendre réellement de quoi il s'agit.
    Mais j'y mets aussi beaucoup de moi,de mon imagination, de mes trouvailles, de mes états d'âmes, de mes fantasmes... Si je vous disais tous ceux que j'ai inspiré vous n'en reviendRiez pas. Je n'ai pas l'air comme ça mais dans "mon monde", je suis très connue ;o) aimée, dédaignée et très détestée aussi.
    Oui, je me cache derrière un pseudo parce-que le harcèlement, je connais. Pas envie d'avoir des emmerdeurs à ma porte.

    Wouah ! c'est fou comme j'me la pète!

    :-)

    Quine

    RépondreSupprimer
  20. Simon,
    Je m'en doutais, il fallait que j'argumente, sérieux. :-)


    Quine,
    J'ai ouvert mon premier Blog à mes connaissances, à qui d'autre ( ?:-) puis, j'ai découvert cette planète et fait des rencontres étonnantes, je me suis reconstitué ici, sous une autre forme, et, j'ai changé de nom pour continuer le voyage. J'ai été transformé plusieurs fois et suis devenu Caillou. Aujourd'hui, les espaces se sont rejoints, je suis bien moi, réunifié, celui que j'avais laissé en chemin s'est réconcilié avec celui que j'étais devenu.
    Je n'ai jamais été ennuyé, harcelé, cet épisode me distrait, il me permet de poursuivre cette exploration... Ton mystère s'épaissit après tes révélations .-)

    RépondreSupprimer
  21. j'aime bien quand tu te mets en colère (même gentiment) :-)
    tu es plus à nu ici que nulle part ailleurs, suis d'accord :-)
    XXX

    RépondreSupprimer
  22. Koukou Karine,
    Ailleurs, sobre, une présence teintée d'absence. Le monde s'est déplacé, mes vieux amis sont restés dehors, ils sont un peu engoncés dans leur costume de ville, ils hésitent à se découvrir, enlever leur chapeau et laisser leur fantaisie prendre la parole.

    RépondreSupprimer
  23. Anonyme >

    Monsieur l'iguane marin, je ne cherche ni le jour du grand pardon ni à engranger un maximum de Kilos-Watts.

    Mais je vous souhaite bien du courage, sincèrement, dans votre prise de Risk

    Sur ce

    RépondreSupprimer
  24. Loups anonymes, nous sommes Thierry et Valérie ...

    Pourquoi le préciser ?

    Parce que ...

    Merci de cet espace et heureux d'avoir vu réapparaître la photo initiale du post de l'e(t)moi ...

    RépondreSupprimer
  25. Je trouve votre texte très bien écrit, très touchant.
    Mais je ne peu m'empêcher qu'il m'est très souvent arrivé de laisser des commentaires anonymes, parce que je n'assume pas du tout qui je suis. Et que j'étais plus honnête le faisant comme ça. Il m'est arrivé d'essayer des pseudos, mais je ne peu jamais en garder un très longtemps ; très vite, il me déplaît, très vite, il me paraît un masque trop grossier. Il m'arrive aussi de signer de mon nom, ce nom dont Lacan a souligné le poids de réel, mais ça n'y change rien. Je n'arrive à lier de lien nulle part sur cette grande toile à cause de cela. Mais cela me permet à moi aussi de réfléchir. Peut-être d'avancer. Je fais de grands efforts pour parler plus, pour parler à mes proches, pour ne pas me laisser tenter par l'écriture, pour lui échapper. Je ne crois pas du tout à la possibilité d'un moi unifié, bien plus à sa complexité. Mais j'admire les gens qui y arrivent, arrivent à assumer un nom, fût-il un pseudo. Dans la réalité, il y a mon corps, à lui, je n'échappe pas. Même si je tente, probablement, en sortant peu, ou le moins possible. Tout cela est bien névrotique. N'est-ce pas. Mais il n'y a ici aucune plainte. Plus aucune plainte. Car j'ai beau dire, on est comme on est, il faut juste s'apprendre, c'est lent. Et chacun son chemin.
    Bien respectueusement à vous,
    Véronique
    NB : La réalité virtuelle est tentante - mais, je n'arrive pas à l'accorder à mon désir d'éthique. L'éthique, pour moi, ne laissera pas tomber le corps. Les chemins sont nombreux.

    RépondreSupprimer
  26. ETRE CHASSE(E)@CAILLOU
    Dilapide et salue, maître.
    L.P.F.D.A.

    RépondreSupprimer
  27. Chers Thierry et Isabelle,
    Les bloggueurs jouent le jeu. Ils peuvent se présenter derrière un masque, peu importe, leur espace autorise l'échange. La relation existe, le principe d'égalité des parties est accepté, l'équilibre est possible.
    Eric.

    Véronique,
    Je vais juste vous dire ce qui me traverse à la lecture de votre commentaire, en vrac. Je numérote pour séparer, non pour ordonner...
    1) Plus le temps passe et moins je comprends le sens de certains mots. Ils m'enveloppent dans le brouillard. "Assumer" fait partie de ces traîtres mots.
    2) L'identité est devenue un problème. Autrefois, ça allait de soi. On était inscrit dans la tradition, un système qui dictait les règles et donnait le rythme. Il suffisait de s'y conformer pour être. Aujourd'hui, chacun doit s'inventer, se réaliser et se vendre... Un sacré défi.
    3) La résolution du problème passe par l'occupation du temps. Il faut se distraire ou être distrait pour échapper à l'ennui qui guette. Chacun doit donc s'engager dans un programme d'activités, l'écriture en est une, comme le bricolage ou le jardinage...
    4) Le corps doit s'agiter en plein air, c'est comme ça. Il faut donc lui donner sa dose hebdomadaire.
    5) La réalité n'est ni réelle, ni virtuelle, c'est une construction, plus ou moins stable et organisée, faite avec des débris de toutes sortes, un bouzin terrible que chacun traîne avec lui.
    6)Bon, voilà, c'est ce qui est passé et qui a tenté de se traduire en mots.
    Amicalement
    Eric.

    RépondreSupprimer
  28. J'aime bien votre réponse Eric.

    Quine

    RépondreSupprimer
  29. bonjour, me voici encore, tenez, j'ai trouvé ces mots, je vous les donne :
    " Haneke le montre bien : l’anonymat sied à la haine, les crimes s’accompagnent toujours de quelque dissimulation. Le désir, lui, n’est jamais anonyme, il porte toujours un nom, un nom propre, c’est ainsi qu’il est contagieux." (de Marie-Hélène Brousse, psychanalyste, dans le Journal des Journées 54)

    véronique

    RépondreSupprimer
  30. Quine,
    ;-)

    Véronique,
    Voilà, c'est ainsi et tout est dit. :-)

    RépondreSupprimer
  31. la hantise du vagabond est toujours un trouble pour l'ordre public ....

    RépondreSupprimer
  32. Und Sie versuchten selbst so? levitra rezeptfrei levitra [url=http//t7-isis.org]viagra kaufen online[/url]

    RépondreSupprimer
  33. Mi dispiace che interferiscono, ma propongo di andare un modo diverso. [url=http://lacasadicavour.com/trial-packs/ ]generici [/url]Mi dispiace, ma, a mio parere, si sono errati. Io propongo di discuterne. Scrivere a me in PM. http://lacasadicavour.com/tag/cialis-online/ comprare cialis sicuro A mio parere, questo - modo sbagliato.

    RépondreSupprimer