23/12/2009

(pas trouvé de titre)


Paris

Le temps est l'être imaginaire qui détient la clé de chaque existence.

15 commentaires:

  1. on y entre avec l'inspiration
    on en sort avec l'expiration

    RépondreSupprimer
  2. La clé vestimentaire aussi... Tain' la capuche dans le jardin du Palais- Royal, ça le fait pas...

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Le temps d'une conscience vécue entre deux parenthèses, qui dure entre ce qui lui précède et la suite.

    Unité de l'être et du temps. Un temps mortel, un espace être, une mémoire en mouvement dans la matière.

    Éternel présent

    RépondreSupprimer
  5. Quel Temps ? Opposer à une mesure du Temps physique, celle d'une mesure humaine....sa propre dégradation ou la construction de ses souvenirs ? Une œuvre qui soit mesure de son temps et s'arrêtera avec sa mort ? Se mordre la queue dans la boucle de l'oméga ou du cercle du serpent ?

    RépondreSupprimer
  6. Et l'ange vint des jumeaux

    Qui décrochèrent Ouroboros

    Kestufoula ? :)

    RépondreSupprimer
  7. Quand nous ne serons plus que masques connectés aux objets, l'Etre-Image sera froid et creux et nous devrons apprendre à nous réfugier quand même dans son giron pour survivre à notre dépression.

    RépondreSupprimer
  8. C'est fou comme vous vous ressemblez !

    RépondreSupprimer
  9. Voici un beau chevalier
    du hanneton et des toqués
    Des masques à deux visages
    Des sorties en mer et des tabliers

    On se demande qui laissera faire
    de l'idiot du village ou du bilboquet
    Qui s'en ira à la page
    éclairé nos rideaux d'ages
    et cirer nos souliers

    Trafiquer des mots trafiquer des arts
    mentir en liens assemblés
    au pigeon encadré

    Saphyres ! saphyres ! me voici embarqué
    en plein vos assiettes notables; creuses
    Vos sales potages de mouches aux goûts zélés

    Prions et creusons mes frères, j'ai la mine à défaire, le train à gardons et l'arrête acérée

    Affutez vos cuillères j'ai du mal à passer, perdant.

    RépondreSupprimer
  10. il parait que le temps est un bon maître... dommage qu'il tue ses élèves

    (relevé en vol dans une bouche anonyme, peut être une citation ???)

    malheureusement le temps est dépassé depuis l'invention des Saints Passe et Perdu

    CARPE DIEM

    RépondreSupprimer
  11. Jéza,
    ... entre les deux, quelques respirations et le tour est joué.

    Fox,
    La mode est la petite entreprise du temps, oui.

    B,
    ... aveugle, sourd et muet, mais il laisse des traces.

    Nate,
    Les mots butent sur le mur du temps.

    Kiat,
    Nous sommes déjà des masques accrochés aux objets :-) Ici, je joue un rôle de décomposition, je repeins le fond en gris et repasse les bords en noir.

    Amaryllis,
    Nous nous ressemblons tous, ici, sans corps et sans visage.

    Fish,
    Tu provoques la langue et invoques les mythes.

    Une Nouille,
    Il faut, paraît-il, maîtriser le temps comme on maîtrise un adversaire avec une bonne prise, prendre le temps quoi.;-)

    Jean Paul Aub,
    Oh Oh quelle bonne surprise, juste à temps.

    RépondreSupprimer
  12. Adoré que le temps possède la clé.
    A défaut d'un dieu , Albert nous a ouvert l'éternité.

    RépondreSupprimer
  13. Un pigeon dans l'encadrement du banc
    me regardait
    J'invoque et je provoque, c'est en moi, je l'admet
    Père et mère ont fait de moi l'objet d'une colère
    Assailli et bravant de part en part, des deux côtés du mur,

    C'est comme si l'on m'écartelait
    D'une scission dont je ne fût la cause,

    prît dans les fils barbelés, j'attends la onzième heures comme une autre dimension,

    Mais s'il en est un prisonnier du passage et dont le corps s'écrase, le dos lacéré, piétiné, c'est moi

    Mon dos vous sert de pont, mon corps est ma prison.

    RépondreSupprimer