04/05/2008

cover

6 commentaires:

  1. Bon, tant mieux. Tu manques. ( Normalement, dans mon monde enchanté tu es là, mais bon, j'accepte que tu t'absentes si j'ai un mot ;- )

    RépondreSupprimer
  2. Oui, j'ai failli intervenir dans ton monde enchanté récemment, réagir à tout cet affect qui s’étalait et me semblait un peu incongru. Une sorte de brouillage inutile. Jusqu'à ce que je ne m’en octroie pas le droit, ou que je me dise que j’étais peut être trop sur les bords du caillou pour en sentir la rugosité. Récemment j’ai lu cette phrase : « Est on là ou on est ou là ou on pense ? » et j’ai réalisé qu’avant nos échanges, j’aurais trouvé cette question pertinente, que j’aurais tenté de définir mon choix. Aujourd’hui il n’y a plus de « ou ». C’est très bien.

    A vrai dire, je te croyais en vacances aussi.

    Pour le mot. Pas question bien évidemment.

    F.

    RépondreSupprimer
  3. Mais j'ai eu un mot, même plusieurs, on interprète toujours le sens des mots, je voulais un mot, pas un mot particulier, un mot.

    Je donne peut-être l'impression de dériver, de ramer dans le sens de la complaisance satisfaite, que nenni, je continue mon travail de fourmi, sans concession : je sais, aujourd'hui, que je continue pour ça, la chaleur humaine dégagée par l'autre, pas seulement par l'illusion, même si... j'ai changé, je ne me reconnais plus et j'aime ça, je vais, enfin, naturellement vers les autres, tous les autres, avec innocence, je sais, je sais, maintenant, grâce à vous, que derrière chaque visage, chaque colère, chaque sourire, il y a ceux que j'ai rencontrés ici, c'est pas rien.

    (En vacances dans 5 jours )

    E.

    RépondreSupprimer
  4. It seems different countries, different cultures, we really can decide things in the same understanding of the difference!
    nike shoes

    RépondreSupprimer