18/05/2008

.../...



... emporté par l’élan, je descends dans le noir profond, je vois les ombres, les yeux d’enfant, les portes closes, les couloirs sans début ni fin... Envoûté, j’emprunte des passages secrets peuplés d’illusions, aveuglé par l'apparition du temps quand il prend l’apparence de l’ange. Sans passé, sans avenir, je retiens les instants d’éternité qui donnent le vertige. A l'abri, agenouillé dans le silence, je tisse les fils et dessine les motifs de la rencontre...

12 commentaires:

  1. Que d'éricochets dans tous ces blogs!!!
    J'espère que tu vas bien.
    Amitiés

    RépondreSupprimer
  2. On pourrait penser à un polar des fifties. On s'attendrait à voir les volutes de tabac, un étui à revolver suspendu quelque part, et une grande blonde aux mamelles rebondies... :)))

    Joruri

    RépondreSupprimer
  3. Joruri,
    Très bien !! (merci)
    De temps en temps, j'expérimente la plongée en apnée au milieu des humains, un voyage toujours étonnant et épuisant.
    (C'est la terrasse de Beaubourg, j'ai ajouté ma silhouette devant la fenêtre.;-))
    ( On m'a fait remarquer que c'était "JoRuri" et non "JoHuri" comme je m'obstinais à l'écrire. Je change cette lettre, donc, mais tu n'es plus plus tout à fait le même dans ma petite tête, il va falloir que je m'habitue à ta nouvelle identité.;-))

    RépondreSupprimer
  4. Ca n'a aucune importance.
    Joruri est un terme japonais qui vient du théâtre de marionnettes
    bunraku...
    Ca fait frime comme ça mais je n'ai aucune idée de ce que
    c'est !

    Joruri

    RépondreSupprimer
  5. J'aime beaucoup l'effet de transparence, et toi toujours en dehors, toujours voyeur...

    RépondreSupprimer
  6. Cantabile,
    J'explore la condition du petit blogueur, ce qu'il est, ce qu'il fait... Dans la première partie- Dehors dedans - j'étais dehors et je déposais mes affaires dedans. La Révolte exprimait la réaction à cette nouvelle aliénation, la résistance du dehors à l'appel du dedans, Cailloux et coquillages, la tentative de conciliation des deux mondes, maintenant j'ai une vie dedans matérialisée par la présence de cette silhouette... ;-))

    RépondreSupprimer
  7. Il est vrai que le voyage dans le pays de l'autre est un voyage plein d'ombres et semer d'embuches, de reflets de miroir faussés. On se cogne souvent.

    Parfois une rencontre fugitive se fait dans un raie de lumière...

    RépondreSupprimer
  8. Double mouvement du dehors au dedans et du dedans au dehors, signe d'un échec inévitable, tentation de délimiter l'indicible, aller retour permanent, telle l'incision de Fontana vers l'absence de concept, de forme et de décision. Tout et rien à jamais impalpables et sans contours.

    RépondreSupprimer
  9. Oui, et cette silhouette, dehors, change tout puisqu'elle n'est plus dedans

    RépondreSupprimer
  10. If you could give more detailed information on some, I think it is even more perfect, and I need to obtain more information!
    runescape powerleveling

    RépondreSupprimer
  11. Double mouvement du dehors au dedans et du dedans au dehors, signe d'un échec inévitable, tentation de délimiter l'indicible, aller retour permanent, telle l'incision de Fontana vers l'absence de concept, de forme et de décision. Tout et rien à jamais impalpables et sans contours.

    RépondreSupprimer
  12. Qu'une voix venue de nulle s'exprime au nom de la vérité a quelque chose de réjouissant.

    RépondreSupprimer