28/06/2008

Samedi 28 juin

Ce matin, tout le monde était dans la cour, les enfants, bien sûr, avec leur haut blanc comme le précisait le mot que j'avais distribué en début de semaine, les parents, tous les papas, toutes les mamans, presque, mais aussi des bébés venus en poussette, des papis accompagnés de mémés permanentées, hier, prévoyant, j'avais vérifié que les bancs et les chaises seraient encore à l'ombre à dix heures et demi, quand je prendrais le micro pour faire mon petit discours avant d'animer la chorale. J'ai allumé la sono, j'ai jeté un regard autour de moi, devant, tous les élèves, alignés par rangées bien réglées, ce matin, très tôt, j'avais tracé les repères, bleu pour les CM1, rouge pour les CE2, blanc pour les CE1, les CM2 au fond debout sur des bancs, et les CP, devant, j'ai pensé, bien, ils ont fière allure, mais, fallait aussi montrer l'exemple, j'ai pas bafouillé, la veille, j'avais griffoné quelques mots, un peu de faire sérieux, deux pointes de faire sourire, et pour finir, du faire silence, alors, j'ai pris mon courage dans les mains et ni une ni deux, juste trois et quatre, j'ai agité les bras et...
Bref, vous n'aviez qu'à être là.

Après qu'ils aient chanté, dans l'ordre affiché sur le pilier, les quatorze chansons que nous avions préparées cette année, avec mes chères collègues, en terminant par un tonitruant "y'a d'la joie", je m'apprétais à conclure et inviter tout le monde à partager la collation, quand j'ai vu mes élèves me faire des signes, venir en délégation au micro pour informer l'assemblée qu'il y avait une surprise, une chanson qu'ils avaient écrite, en secret...



Ils l'ont entonnée sur l'air de Céline, en me regardant dans les yeux, leurs parents m'observaient, frissonants, embués , pour eux aussi, c'était fini une deuxième fois l'école, moi, j'avais un peu chaud dans mon polo gris souris.

21 commentaires:

  1. C'est touchant.
    Leur gratitude, et cette manière joyeuse d'exprimer que tu étais et resteras pour eux irremplaçable, important.
    Que ce travail accompli auprès d'eux, et avec eux, tu n'aurais pas pu le confier en d'autres mains.

    RépondreSupprimer
  2. Oups ! C'est-y que tu ne reviens pas l'an prochain ? Ben oui, c'est pas dit dans la chanson si c'est seulement les CM2 qui te regretteront !
    Dis, sinon, combien de CM2 vont redoubler cette année encore pour pouvoir te garder ?

    RépondreSupprimer
  3. D'abord les très grandes vacances et pi à la rentrée, en route pour la NOS...

    RépondreSupprimer
  4. JoRuri,
    Oui, je crois que l'année prochaine, je raconterai ce côté des choses... (j'ai d'autres histoires moins réjouissantes)

    Zamomi,
    un métier facile, quand on connaît la règle : exigeant avec l'élève, bienveillant avec l'enfant, et dans le doute, ne rien faire, surtout ne pas blesser.


    Varna,
    Je reviens toujours, enseigner encore la mesure et les accords fondamentaux.
    Dans ma classe, on ne redouble pas, c'est comme dans la vie, on ne fait que passer ;-)

    RépondreSupprimer
  5. très sympa
    quelle joie d'entendre cela :on t'aime fort..
    bisous caillou des poux des genoux tout doux :)

    RépondreSupprimer
  6. C'est une révélation MAJEURE...
    ;)

    RépondreSupprimer
  7. O. une qui sourit30 juin 2008 à 23:36

    Tu es un maître de rêves :)
    (commentaire lui aussi bien align
    é)

    RépondreSupprimer
  8. du faire bonheur tout ça...
    suis émue moi en lisant ces mots... malin

    RépondreSupprimer
  9. Hihi, de toutes façons les aurait on laisser chanter une chanson de revendications?

    RépondreSupprimer
  10. Anonyme,
    Ne sachant pas si tu fais partie des anonymes à qui je l'ai déjà dit, je vais le répéter : une parole non située dévoile le fond de son auteur : le vide.

    RépondreSupprimer
  11. se situer dans un espace virtuel où les noms sont des pseudos revient à être un anonyme nommé. Non c'est la première fois que je réponds à un de tes billets, mais tu as raison il faut pouvoir reconnaitre un anonyme d'un autre, je signe donc.
    CT
    et le précedent également CT
    bien moi.
    Cordialement

    RépondreSupprimer
  12. Joruri,
    le mot est faible


    If 6,
    c'est rigolo parce que je suis pas trop dans l'affectif, je joue au directeur austère, distant et sérieux, ils doivent savoir que je joue, j'imagine...


    Okissouri,
    Les élèves de CP ont présenté une pièce de théâtre qui s'appelait Okilélé, et après avoir assité au spectacle, il m'est arrivé une fois ou deux d'appeler le petit acteur redevenu élève par ce nom singulier, je lui disais, par exemple, oh la la Kilébavard ce Okilélé et puis j'ai oublié et j'ai recommencé à l'appeler par son prénom, un matin il est venu à mon bureau, il est tout petit, je lui ai dit , oui, que veux-tu , il m'a regardé dans les yeux et il a dit, tu peux m'appeler Okilélé si tu veux...



    Katy,
    J'ai pensé à toi. Nous avons un rapport au monde qui nous rapproche, je crois...


    Anonyme, c'était donc toi ?
    En brouillant ton identité, en parlant avec un masque, ta voix est déformée, inaudible. Mes remarques ne s'adressent pas à toi, elles ne peuvent pas t'atteindre, mais j'observe avec attention les commentaires anonymes, je cherche la motivation et l' intention. Dans ces espaces, il est difficile d'intervenir sans se dévoiler, sans prendre un risque, il faut se présenter à la vue des autres, même trafiqué,transformé, mais on ne peut exister en étant personne, on passe à travers la toile, insignifiant.

    RépondreSupprimer
  13. (Une autre, ökilébö, s'il te plaît :)

    RépondreSupprimer
  14. Très sympas ces petits!!!
    ps : ah au fait, il y a quelques jours je lisais un de tes billets et il y avait une petite vidéo et une chanson ;p j'avais vraiment aimé sauf que je ne retrouve plus la vidéo ^^ c'était bien chez toi ou je me trompe?? ^^ enfin kiss à bientôt.

    RépondreSupprimer
  15. Okissouri,
    Ah lala, k'est ce ke je pourrais bien te raconter. Dans un tout autre genre, alors. L'année dernière, j'étais remplaçant, j'avais pris un poste à mi-temps pour pouvoir voyager, bref, je me suis retrouvé dans une classe avec des élèves TRES difficiles. Mon talent bien cultivé n'a pas agi et il a fallu inventer d'autres stratégies pour survivre dans ce milieu hostile. Parmi ces mauvaises têtes, il y en avait très forte en gueule. Pas très haute de taille, mais d'une violence rare et sans aucune retenue, prête à tous les excès de voix et de gestes à la moindre occasion. Il aurait fallu la laisser tracer des rosaces à longueur de journée, et encore... Dès le début, ça a été terrible, vraiment, un exemple pour t'éclairer. Nous étions en train d'essayer de travailler, mes objectifs visaient surtout le maintien du calme, juste éviter les débordements. Il faisait chaud, c'était le début de l'après-midi, on avait mis un temps étonnant pour gravir les escaliers. On était enfin entrés dans l'activité, comme on dit, quand elle a levé la main, je lui ai demandé ce qu'elle voulait, elle a dit, j'ai soif, j'ai dit, on vient de rentrer, tu iras tout à l'heure, ça a suffit, elle a dit, je peux pas aller boire, les autres s'étaient arrêtés, ils attendaient, habitués, curieux, j'ai dit non, d'un geste du bras, elle a envoyé toutes les affairesde son bureau en l'air, elle s'est levée, menaçante, j'ai pas trop su quoi dire, de toutes façons, elle était déchaînée, elle éructait, c'est quoi cette école, on peut même pas boire, elle gueulait, elle a ajouté, en braillant de plus belle, textuellement, et voilà, je vais finir déshydratée, à cause de vous... et enfin, elle s'est rassise.


    La pingouine,
    Oui, je l'ai enlevée et maintenant je ne sais plus où la remettre. La chanson, c'était "Cailloux et coquillages", je la fait chanter à tous les élèves que je croise depuis deux ans et demi... ;-))

    RépondreSupprimer
  16. (J'ai bu tes mots, moi. Merci, et beaucoup...
    Mais zou, ta valise ne se fait pas toute seule ! :)

    RépondreSupprimer
  17. Très certainement...
    Bonnes vacances,
    ramène-moi encore du qui fait écarquiller les mirettes !
    :) o-o ;; ..

    RépondreSupprimer
  18. Rha je le savais...^^ Heureusement que j'ai pu voir cette petite vidéo.

    RépondreSupprimer
  19. Although from different places, but this perception is consistent, which is relatively rare point!
    nike dunk

    RépondreSupprimer