02/06/2008

Lettre manquante...



L’alphabet dit le monde, chaque lettre, bulle d’air entourée de mystère, désigne un point de fuite. Quand un signe disparait, le langage se met à boiter, la raison se retire...

14 commentaires:

  1. et l'imaginaire apparait.
    Langage profond insondable et mystérieux.

    RépondreSupprimer
  2. Oui tu existes si je veux et comme je veux que tu existes. Tu existes parceque tu t'es proposé. Tu existes de milles formes. Tu existes ici de chacune des bulles d'air que tu as semé. Tu n'a jamais été libre d'exister ou pas. Il n'y a pas plus de liberté d'exister que de liberté de digérer. Tu n'existes que de manière transversale à l'existence des autres et personne ni toi même ne saurait t'avoir vu en entier car tu es homme et l'homme n'a pas de contour, il n'est pas d'hommes sans les signes.
    - "Seule option pour se débarrasser de ton toi : t'éliminer de mon Je" -
    Me débarasser de ton pouvoir d'exister, celui qui s'est créé par ce que tu as créé, ces points de fuite pour que les autres jouissent de toi comme tu jouis de toi même. Cette façon que nous avons de nous consummer en nous consommant, là est la raison qui boite, nous n'existons que parceque nous sommes déraisonnables, ou fabriquons l'idée de ce qui l'est. [Stirner et Blanchot pliés et mal emboîtés]

    RépondreSupprimer
  3. Fish,
    J'adore ! Si le message précédent prouvait mon existence, celui-ci prouve la tienne. ( Mon petit texte était à prendre au premier degré, au ras des marguerites : j'ai juste enlevé une lettre dans mon alphabet )
    ( pour être tout à fait honnête, je n'excluais pas qu'il traîne avec lui d'autres sens...)

    RépondreSupprimer
  4. Corinne,
    Alors, question cruciale, l'imaginaire précède-t-il le langage ou est-ce le contraire ? ;-))

    RépondreSupprimer
  5. Ouh là!
    De qui est: l'oeuf ou la poule ou de la poule l'oeuf?...
    Il y a trop de raisonnement pour moi là!
    Moi, les pensées me viennent pour ausitôt filer. Elles vont là où elles dérivent et toujours m'échappent...

    Mais toi qui sais souvent si bien tirer des ficelles étonnantes tu as peut-être une idée??...

    RépondreSupprimer
  6. Corinne,
    Comme l'image précède le mot, l'imaginaire précède le langage, non ?

    Fish,
    C le D ki A pri l'O.

    RépondreSupprimer
  7. Je me D à ma guise...

    Mais si les lettres manquent. Apelle !

    Un petit scrabble ?


    La raison se retire... Ou s'étire, s'étiole.
    Et la D raison s'installe...

    Quand il en manque. Une. Seule.

    RépondreSupprimer
  8. Fée,

    Les mots nous obligent, les philosophes l'ont bien remarqué. En choississant d'intituler dorénavant cet espace " dedans dehors", je savais qu'insensiblement je finirai par me retrouver à l'extérieur, que je le veuille ou non. Ils appellent ce phénomène " quand dire, c'est faire" ...;-))

    RépondreSupprimer
  9. Je n'sais toujours pas faire un commentaire digne de ce nom.
    C'était juste pour te dire que je te lis toujours avec autant d'attention, et pour te laisser le fil de mon nouveau chez moi, si ça te dit.
    Tout ça tout ça quoi..
    Bonne continuation

    RépondreSupprimer
  10. Tifenn,
    Je te remercie pour le fil et tes passages.

    RépondreSupprimer
  11. J'aime beaucoup cette image... je passais devant de loin tout en la trouvant proche... étrange, rien à voir évidemment mais ce matin c'est pourtant une évidence... ces petits carreaux noirs me ramnènent au phare de la Perdrix qui n'est pas si loin de moi... je dois y passer justement, j'aurai une pensée pour toi

    RépondreSupprimer
  12. Katy,
    Tu es bien mimi.
    ( tu diras à Enzo de ma part que son costume d'éléphant est très réussi, d'ailleurs, il a trompé tout le monde ;-)
    C'est en pensant aux photos de ta soeur que j'ai cadré cette porte à NY.

    RépondreSupprimer
  13. ... je savais bien qu'il y avait une connection évidente !! ;)

    (message transmis pour Enzo, et je le copie pas 100 fois !) ;))

    RépondreSupprimer